Devenir ergothérapeute en EHPAD, le témoignage de Stéphanie

Publié le 22 janvier 2024, mis à jour le 21 février 2024

Blocs
Image ronde
article portrait
Description latérale
  • 16 ans d'expérience
  • Korian la Roseraie
Attributs
Introduction

Depuis 2008, Stéphanie exerce son métier d’ergothérapeute au sein de l’EHPAD Korian la Roseraie à Dreux. Découvrez son parcours, son rôle et ses missions.

Texte

Les principaux points à retenir

  • Découvrez le parcours de Stéphanie, ergothérapeute en EHPAD
  • Quel est le rôle de l’ergothérapeute en EHPAD ?
  • Devenir ergothérapeute

Découvrez le parcours de Stéphanie, ergothérapeute en EHPAD

Texte

Dès sa sortie d’école, Stéphanie se présente pour un entretien au sein de l’EHPAD de la Roseraie pour le poste d’ergothérapeute. “J’ai pris plaisir à travailler avec des personnes âgées. Les résidents ont beaucoup à apporter et nous avons encore beaucoup à leur apporter”.

Depuis 2008, Stéphanie exerce donc le métier d’ergothérapeute au sein de l’EHPAD Korian la Roseraie à Dreux. Son parcours a beaucoup évolué, elle a pu grandir professionnellement au sein de l’établissement. “Au début, j’étais juste ergothérapeute, puis en 2015, on m’a proposé une mission de référente métier”,  dit-elle.

Grâce à cette double casquette, Stéphanie a pu participer à des travaux au niveau du Groupe, représenter et valoriser son métier. Elle a notamment pu faire évoluer la fiche de poste qui ne correspondait pas avec le parcours professionnel et ce qui était enseigné pendant les études.

En parallèle de cette mission de référente, Stéphanie passe la formation diplômante d’animateur en prévention santé. “Ce qui est intéressant avec Korian, c’est de pouvoir évoluer et de ne pas s’arrêter sur ses acquis que ce soit en termes de formations ou même en termes de valorisation du travail.”

“La vie est bien faite, une porte s’ouvre, on la prend et on a de belles surprises donc je suis ravie d’être là où je suis à l’heure actuelle.”
 

Quel est le rôle de l’ergothérapeute en EHPAD ?

Texte

Le quotidien de Stéphanie est très riche et varié. Chaque journée est différente. Elle se construit au fur et à mesure, en fonction des échanges avec les équipes, des demandes et des évaluations.

En effet, pour mettre en place les rééducations et les réadaptations, Stéphanie consacre une journée pour échanger avec les résidents. Elle évalue leur capacité motrice et cible leurs besoins. 

Sa journée est également rythmée par des appels avec les fournisseurs médicaux pour avoir les aides techniques les plus adaptées en fonction des besoins des résidents. “Il y a des jours où je suis beaucoup sur l’ordinateur pour retransmettre ce que j’ai observé et il y a d’autres jours où je suis à 90 % auprès des résidents et en prise en charge.”

Avec sa casquette référente ergothérapeute, sa mission principale est de créer du lien entre les paramédicaux des différentes régions. Stéphanie participe donc à différents groupes de travail pour valoriser la profession, partager les connaissances et évoquer ses propres formations. “Je ne suis pas comme tous les ergothérapeutes, on a chacun notre petite touche personnelle en tant que professionnel”. 

Stéphanie accompagne également les nouveaux arrivants sur son corps de métier dans sa région lors de leur prise de poste. 

Rejoindre le groupe en devenant ergothérapeute

Texte

Les personnes âgées ont besoin de cet accompagnement. “Pouvoir, en tant qu’ergothérapeute, mettre cette pierre à l’édifice, ça reste riche.”. Faire partie d’un Groupe, c’est pouvoir évoluer, échanger avec d’autres professionnels et s’enrichir personnellement.

Rien n’est fixé, aucune journée ne se ressemble. C’est la richesse des échanges avec les résidents et avec les autres professionnels. “Un regard d’un résident, un geste, ça suffit pour se dire qu’on est là « au bon endroit, au bon moment » et rien que ça, c’est touchant et ça me plaît.”